La kinésiologie

Définition

La kinésiologie, telle que je la pratique, prend soin des difficultés et des émotions que nous vivons, en apaisant notre stress sur des évènements présents, passés ou futurs. Elle peut contribuer à : rétablir un équilibre et un bien-être physique, émotionnel et psychique; nous redonner la possibilité d’agir différemment là où nous étions bloqué-e; nous permettre d’atteindre enfin nos objectifs et mettre en place nos rêves;  vivre sereinement des situations qui auparavant nous impactaient.

La kinésiologie se base sur le tonus musculaire pour explorer les causes potentielles de nos difficultés, et cherche à les apaiser via un ensemble de techniques issues de la médecine traditionnelle chinoise, de la chiropractie, de la neurologie moderne et de la gestion du stress.

La kinésiologie n’est en aucun cas une médecine douce, même si elle peut soutenir une personne malade en apaisant ses émotions et son stress.

Le kinésiologue est un facilitateur qui nous accompagne à clarifier nos questions,  trouver nos réponses et nos solutions, accueillir nos émotions, choisir les outils qui nous conviennent, prendre soin de nous de mieux en mieux, de manière responsable et autonome.

Le test musculaire

Le test musculaire est l’outil privilégié de la kinésiologie. Concrètement, dans des conditions données et après une préparation adéquate, le kinésiologue exerce une légère pression sur un muscle et observe sa réaction. En temps normal le muscle devrait pouvoir soutenir cette pression. S’il ne l’est pas, c’est un indicateur qu’il est affaibli. Par une cause structurelle, biochimique ou émotionnelle. La manière dont les kinésiologues utilisent ce test s’appuie sur deux constats : 1) Nos muscles réagissent au stress + 2) Notre mémoire est bien plus vaste que nos souvenirs conscients.

  1. On n’y prête pas forcément attention, mais nos muscles sont des indicateurs très fiables de stress. On en fait parfois l’expérience dans certains moments forts de nos vies : les bras m’en tombent, j’ai les jambes en coton, besoin de s’assoir ou la bouche qui reste ouverte à l’annonce d’une nouvelle, impression d’avoir beaucoup plus de force, que tout est plus facile quand on est amoureux-se…Nos muscles sont bel et bien impactés par notre stress !
  2. Pour la majorité d’entre nous, beaucoup d’éléments de notre vécu ne sont plus immédiatement accessibles dans notre mémoire consciente. Pourtant ces évènements ont eu lieux. Certains ont été intenses, et peuvent avoir encore un impact significatif dans notre vie. Ils sont stockés dans la mémoire inconsciente et peuvent, dans certaines conditions, êtres contactés. A certains âges précoces, les souvenirs ne persistent que sous la forme de sensations physiques. Notre corps est toujours présent, comme acteur ou spectateur des évènements de nos vies, et il enregistre beaucoup d’éléments : sensoriels, émotionnels, analytiques…Nous pouvons accéder à certains éléments du passé, constater et désamorcer l’influence qu’ils ont encore dans nos vies. C’est ce que la kinésiologie se propose de faire, avec prudence, humilité et douceur.

En résumé, si un muscle en bonne santé lâche lors d’une faible pression, le kinésiologue considère que le sujet évoqué lors du test éveille un stress ou un inconfort chez la personne testée, et va proposer d’explorer dans cette direction.

Attention, le test musculaire de la kinésiologie n’est pas une sorte de pendule ou de détecteur de mensonge ! Il ne prédit pas l’avenir et ne permet pas de savoir si quelque chose a réellement eu lieu dans le passé. Il ne dit pas non plus si quelque chose est bénéfique ou à éviter pour nous. Il indique uniquement si une chose évoquée est stressante ou non, ce qui offre déjà beaucoup de possibilités.

C’est avec le test que nous allons chercher des pistes sur les causes des difficultés rencontrées. A partir d’un mot clé proposé par le test peuvent apparaitre une émotion, un souvenir, une association d’idées, une compréhension…qui viennent souvent éclairer les difficultés du présent. C’est également avec le test que seront choisies, dans la trousse à outils du kinésiologue, les méthodes les plus efficaces pour prendre soin du stress, des émotions, des blocages, des réponses automatiques inappropriées…tout ce qui nous gène dans notre quotidien.

Historique

La kinésiologie a pris naissance au début des années 1960 via les travaux du docteur George Goodheart, chiropracteur américain, qui a établi des liens fiables entre les muscles, les organes et les méridiens d’acupuncture. Sur la base du test musculaire, d’autres approches ont ensuite été développées. Voici une brève présentation de celles  que j’ai étudiées.

Les différentes branches

  • La Brain Gym ou Éducation kinesthésique propose, par des mouvements simples et ludiques, d’agir sur le cerveau à moyen et long terme, et de mettre les individus dans les meilleures conditions corporelles possibles, pour appréhender les apprentissages et différentes situations de la vie. Cette branche a eu beaucoup de succès auprès des enfants pour ses excellents résultats face aux difficultés scolaires, mais son champ d’action potentiel est bien plus vaste.
  • Le Touch for Health, ou santé par le toucher, se base sur les liens entre muscles, méridiens d’acupuncture et organes. En testant différents muscles nous identifions les méridiens en excès et en vide, en lien avec la thématique choisie, puis nous rééquilibrons l’ensemble. Les fonctions symboliques des méridiens nous donnent parfois des informations sur les émotions ou les processus qui sont en jeux.
  • Le 3 en 1 a pour but de réduire le stress, augmenter la motivation et la confiance, et retrouver la liberté de choix. Lors de ces séances nous explorons souvent un moment précis où a eu lieu un évènement difficile et où un mécanisme de défense s’est mis en place. Ce mécanisme, qui  était utile à l’époque, est devenu un frein par la suite, et nous essayons de le modifier en douceur.
  • La kinésiologie harmonique recherche les obstacles et les déséquilibres qui gênent l’harmonie entre le corps, le mental et l’esprit, et créent du mal être et des difficultés dans nos vies. Concrètement, nous allons à la pêche aux informations de toutes sortes : émotions, schémas, obstacles, barrières, comportements hérités de nos ancêtres…pour comprendre nos schémas de fonctionnement restrictifs et apprendre à mieux vivre en leur compagnie, sans leur laisser les commandes de nos vies.

Éthique

Extrait du code de déontologie du syndicat national des kinésiologues :

  • Le kinésiologue n’établit ni diagnostic, ni traitement.
  • Il ne fait aucune prescription et ne demande jamais de suspendre un traitement médical.
  • Il informe son client lorsqu’il utilise des techniques autres que kinésiologiques.
  • Il se comporte avec honnêteté, intégrité, respect et courtoisie.
  • Il respecte en tout point les Droits de l’Homme et la législation française.
  • Le kinésiologue s’engage à recevoir toute personne, sans discrimination.
  • Il n’exerce ni influence, ni pouvoir qu’il soit moral, physique, mental, spirituel, financier ou sexuel.
  • Il informe sa clientèle sur sa formation, ses compétences et sa manière de travailler en réponse à toute question relative à sa pratique.
  • Il veille à ne jamais juger, culpabiliser, ni blâmer les personnes qui le consultent. Il parle de façon claire et précise afin d’assurer au client la meilleure compréhension possible.
  • Il est à l’écoute des difficultés de son client. Il met l’accent sur l’optimisation du potentiel de la personne. Il respecte les réserves de son client quant à sa vie privée. Il le laisse toujours libre de ses choix.
  • Il est respectueux des confidences qu’il peut être amené à recevoir, en s’estimant lié par le secret professionnel, sauf exceptions prévues par la loi.
  • Il laisse à son client le libre choix de poursuivre le travail entrepris ou d’y mettre un terme.
  • Il n’impose ni le nombre de séances, ni la fréquence des rendez-vous.

Syndicat National des kinésiologues : http://snkinesio.fr/
Fédération Française de kinésiologie : http://federation-kinesiologie.fr/

Prendre rendez vous

Haut de la page